Rouler avec un joint de culasse HS : ne prenez pas de risque !

Quels sont les risques quand on roule avec un joint de culasse hors service ?

Un joint de culasse défectueux annonce les problèmes. C’est une pièce vitale assurant l’étanchéité de la culasse et du bloc moteur et la constitution de la chambre à combustion. Si vous traînez à remplacer un joint de culasse hors service, vous pouvez dire à dieu à tout le moteur puisque le joint est indispensable au bon fonctionnement du moteur.

A travers notre article, on vous dit plus sur les joints de culasse, les symptômes de leur défaillance et les étapes de remplacement d’un joint HS.

Rouler avec un joint de culasse HS : qu’est-ce que c’est ?

Ce n’est autre qu’une jonction entre la culasse et le bloc-moteur, faite auparavant d’amiante. Dorénavant, elle est faite de matériaux en acier enchevêtrés avec de l’élastomère sur les voitures modernes. C’est une pièce maîtresse pour le bon fonctionnement du moteur. Elle a pour rôle d’assurer l’étanchéité de la chambre à combustion protégeant ainsi le reste de la voiture des gaz brûlants lors des explosions.

Peut-on rouler avec un joint de culasse HS ?

Un joint de culasse, soumis en permanence à des déformations, à des charges de pression et à des températures élevées, est sujet à l’usure. Il est strictement interdit de rouler avec un joint de culasse HS, car cela ne fera qu’empirer les choses pour le reste du moteur et vous conduira à une facture de réparation bien salée.

Un joint de culasse doit préférablement être changé tous les 200000 km ou dès qu’il présente des signes de défaillance, sinon vous aurez droit à :

  • Des problèmes de refroidissement du moteur ;
  • Une casse du moteur ;
  • Une perte de lubrification (entraîne une consommation élevée d’huile) ;
  • Des fuites d’huile et de liquide de refroidissement (détérioration des cylindres et des soupapes du moteur) ;
  • Une diminution de la puissance ;
  • Une perte d’étanchéité dans les chambres de combustion ;
  • Une baisse de la compression assurant l’explosion air-carburant.
Découvrez :   Comment réagir en cas de panne d’essence ?

Pour éviter autant de désagréments et remédier au joint de culasse claqué (HS), assurez-vous que le moteur et le système de refroidissement sont en bon état de marche et intervenez aux premiers signes d’usure du joint, à savoir dès la constatation de la présence d’une fumée bleue ou blanche. La fumée blanche est indicatrice du mélange de l’huile de moteur et du liquide de refroidissement et la formation d’une « mayonnaise » à l’intérieur du moteur et du circuit de refroidissement. Quant à la fumée bleue, elle survient lorsque l’antigel franchit le joint et entre dans les cylindres où il se transforme en vapeur dans le cadre du processus de combustion.

Aussi, on peut citer l’allumage des voyants lumineux du tableau de bord, la surchauffe du moteur due à l’absence de liquide de refroidissement, la dureté des durites du vase d’expansion et du radiateur en raison d’une surpression anormale, le dysfonctionnement du chauffage, les fuites du liquide de refroidissement alternant le moteur et les fuites d’huile produisant de la fumée pouvant déclencher un incendie dans l’échappement chaud.

Ces symptômes vous mettront aisément sur la trace d’un joint de culasse HS. Dans ce cas, une visite chez un garagiste s’impose pour procéder au changement du joint à l’inverse de notre service qui fournit le code autoradio Volkswagen, code autoradio Audi ou code autoradio Skoda en ligne !

Le changement d’un joint de culasse HS pour rouler en sécurité

Etant une opération assez longue, cette tâche est préférentiellement réservée aux mécaniciens expérimentés. Cependant, si vous êtes un fin connaisseur de la mécanique, vous pouvez vous en occuper.

Découvrez :   Courroie de distribution, quèsaco ?